L'Internet Protocol, ou IP pour les intimes, est la base d'Internet. C'est ce protocole qui alloue une adresse (la fameuse adresse IP) à tout appareil connecté et communiquant sur la toile.

Aujourd'hui, ce protocole est en version 4, l'IPv4, codé en 32 bits, soit 4294967296 adresses possibles ( un bit=1 ou 0, donc 2 possibilités, 2 puissance 32= 4294967296, élémentaire !!).

J'arrête les maths ! Voyez-vous le problème ? Certes, ce protocole offre un grand nombre d'adresses, mais il ne faut pas oublier qu'on parle ici d'Internet, un réseau déjà vieillissant, l'IP étant utilisé depuis les années 70, mais surtout un réseau en constante expansion. Le problème est donc le suivant : comment ne pas freiner le développement d'Internet ?
La solution est simple, le passage à l'IPv6 bien sûr ! Ce protocole étant codé en 128 bits, le nombre d'adresses possibles est beaucoup plus grand (j'ai dit qu'on arrêtait les maths) !

Cet IPv6 existe depuis 1994, mais il représente à l'heure actuelle moins de 0,1% des adresses circulant sur le web. Pourquoi ? Sa mise en place réclame un effort de la part de tout les acteurs présents sur le réseau : les hébergeurs, les gouvernements, les entreprises et tous les clients finaux, qu'ils soient particuliers ou professionnels.

Cet effort est nécessaire car les deux protocoles ne sont pas compatibles entre eux, il existe bien des solutions pour « traduire » les adresses ( les NAT ) ou allouer des adresses temporaires pour les appareils ne gérant pas l'IPv6 mais ce ne sont pas des solutions définitives.

Google a appelé en 2008 au passage massif à l'IPv6, et a exhorté les grandes firmes comme Microsoft ou Yahoo à montrer l'exemple.
La majorité du parc mondial fonctionne toujours sous Windows XP, qui lorsqu'il n'est pas correctement mis à jour peut occasionner des problèmes avec l'IPv6.

Le nombre d'adresses IPv4 libres est en chute libre, on estime aujourd'hui que la réserve sera à sec dans 83 jours ! Reste donc à mettre en place des systèmes temporaires d'içi cette date, afin de gagner du temps pour rendre compatibles à l'IPv6 toute les infrastructures de la toile.

Si vous voulez suivre au plus près ce compte à rebours, un hébergeur américain à mis en ligne une page dédiée et un compte Twitter.

Pas de soucis, Internet vaincra !!